Return to site

Les voitures volantes : fantasme de l'Homme ou réalité ?

· Article

Cela fait plusieurs années que de grands noms de l’industrie High-Tech (tels que Airbus, Larry Page, Uber) parlent de projets de voiture volante, et de drone taxi. Or, aujourd’hui, aucune de ces initiatives n’a encore abouti.

C’est finalement une entreprise néerlandaise, PAL-V, qui a détrôné ces grands noms, en faisant de ce projet une réalité.

"PAL-V Liberty", c’est le nom que porte la voiture volante commercialisée par cette entreprise, plutôt discrète jusqu'à maintenant. Travaillant sur ce projet depuis 2001, PAL-V a annoncé cette année la commercialisation de cette voiture.

Ce véhicule certifié en Europe et aux Etats-Unis est équipé d’un moteur de 200 chevaux pour les airs, et 100 pour la route. Avec un réservoir de 100 litres, la voiture peut donc parcourir 1315 km, à une vitesse maximum de 180km/h. Par ailleurs, cet instrument offrirait une liberté de mouvement inédite sur la route, car il a la particularité de se pencher dans les virages.

En fait, cette “voiture volante” ressemble plus à un hélicoptère qu’à une voiture. On appelle ça un autogire ; il est doté d’une cellule fermée et de trois roues.

https://goo.gl/N9SHa6

Et si ce modèle ressemblait plus à un hélicoptère qu'à une voiture volante ?

Plusieurs éléments laissent penser que ce modèle n’est finalement pas une voiture volante comme on l’imaginait jusqu’à maintenant.

En effet, il ne suffit pas d’appuyer sur un simple bouton pour passer du mode voiture au mode “avion”. Une piste d’atterrissage est nécessaire. Celle-ci doit mesurer au moins 330 mètres pour pouvoir s’élever dans les airs, et au moins 30 mètres pour pouvoir se poser.

En plus d’un permis de conduire et d’une piste d'atterrissage, le conducteur devra posséder une licence de pilote ainsi qu’un portefeuille bien garni. Deux modèles de cet autogire sont désormais disponibles en précommande : le "PAL-V Liberty Pioneer Edition" à 499.000 euros et le "PAL-V Liberty Sport", plus abordable, à “seulement” 299.000 euros.

Il serait peut être plus économique et judicieux pour l’instant de continuer à emprunter sa voiture, ou alors les transports en communs, en attendant que les prix et les conditions d'utilisation soient plus abordables.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly